Re Humaniser France Télécom n° 31

L’accord salarial pour l’année 2010 a été signé par CFDT, FO et SUD.

Les luttes menées ont permis d’obtenir des avancées lors de cette négociation salariale, ainsi qu’une meilleure prise en compte des revendications du personnel.

Cet accord prend en compte l’ensemble des salariés, c’est un point d’appui pour aller plus loin et obtenir des mesures salariales pérennes, à la hauteur des revendications pour l’ensemble des salariés.

Ré humaniser l’entreprise c’est aussi reconnaitre le travail des salariés.

Pour autant la Cgt n’a pas signé parce que :

La question de la juste répartition des richesses avec ceux qui les créent n’est pas prise en compte.
Les dirigeants du groupe France Télécom ont décidé de rémunérer les actionnaires à hauteur de 1,40 euros par action pour un cout de 3,65 milliards d’euros alors que le bénéfice net de l’entreprise s’élevait à 2,99 milliards d’euros.
Peut-on parler de rupture, alors que l’ensemble des mesures allouées à cette négociation salariale n’atteint même pas 100 millions d’euros à comparer aux dividendes versés aux actionnaires ?

Les mesures proposées restent insuffisantes :
(détail des mesures voir en direct n°29 http://www.cgt-fapt.fr et http://cgt.francetelecom.fr)

2% de mesures générales en 2 fois pour les salariés des groupes A à D de droit privé.
Un budget 1% pour l’ensemble des cadres afin d’atteindre 500€ bruts annuels.

La direction refuse d’acter une date unique de mise en oeuvre des mesures au 1er janvier.
Ainsi, après analyse de ces mesures générales, nous observons que pour les salariés de droit privé des groupes A à D cette augmentation s’élève réellement à 430 € sur l’année 2010, du fait des dates d’applications des mesures.

Concernant les cadres dont la rémunération se situe en dessous du plafond de la Sécurité Sociale, nous considérons que les mesures allouées par l’entreprise ne permettront pas de résoudre durablement cette problématique.

Concernant les fonctionnaires non cadres, la mesure d’un minimum de 500 € bruts pour 2010 est une bonne chose, mais en ne l’inscrivant pas dans la durée, il va y avoir des distorsions entre des fonctionnaires avec changement d’échelon en 2010 et les autres. De plus nous sommes loin d’une véritable augmentation du CFT.

Sur les mesures égalités hommes / femmes, les différents bilans salariaux que nous étudions chaque années, révèlent des écarts significatifs entre les salaires des hommes et des femmes. A France Télécom, les femmes continuent d’être moins bien rémunérées. Nous considérons que l’entreprise n’a toujours pas la volonté de faire disparaître ces écarts alors qu’elle en a les moyens.
De plus la Cgt exige que l’égalité salariale concerne l’ensemble des éléments de la rémunération ainsi que l’accès aux promotions et aux postes à responsabilité.

La mise en place d’une nouvelle grille de rémunération (supérieur au minimum CCNT) aurait pu permettre à France Télécom de résoudre les problématiques citées précédemment.

Une grande entreprise comme France Télécom ne peut se contenter de verser des salaires équivalents à celle des minimas conventionnels, qui ne sont qu’une garantie de rémunération pour les salariés des petites entreprises dépourvues d’instances représentatives du personnel.

Nous notons qu’un certain nombre de nos revendications sont restées sans suite :

La Cgt continue de porter les exigences suivantes :

• Des augmentations générales pour tous dès le 1er janvier, à hauteur minimum de 10%
• Des augmentations du CFT qui doit représenter au minimum 20% du salaire
• L’instauration du 13ème mois
• La revalorisation des grilles de minima et indiciaires, la CGT a exigé de nouveaux seuils d’augmentations à l’ancienneté notamment pour les salariés de droit privé (4 seuils aujourd’hui).
• Aucun salaire de cadre inférieur au plafond de la sécu (2 885 € bruts par mois)
• Un véritable déroulement de carrière avec au minimum une promotion et un doublement du salaire en 20 ans
• La prise en compte des fonctionnaires reclassés au même titre que les autres (exemple des AEXSL)
• L’égalité entre les salariés quels que soient leur statut, leur grade, leur sexe ; cela implique l’accès à la promotion et à l’ensemble des postes, la prise en compte de tous les éléments de la rémunération variable et primes comprises.
• La mesure gagnée par la Cgt sur la suppression du variable dans le calcul des minima doit être étendue à l’ensemble des personnels

Ainsi que :

– la prise en charge par l’entreprise de la mutuelle pour les fonctionnaires,
– l’extension de la prime « résidence », de travail en ZUS, de supplément familial à l’ensemble des salariés du groupe,

Autant de thèmes de négociations que France Télécom ne peut se permettre d’éluder.

La question de la répartition des richesses avec ceux qui les créent reste posée.
La Cgt demande la poursuite des négociations.
La Cgt revendique de dégager dès 2010, 3 milliards d’€uros pour le projet industriel, la création d’emplois et l’augmentation des salaires.

Le 1er Mai, mobilisons nous unitairement pour la réponse aux revendications.

Bulletin de contact et de syndicalisation CGT ?
NOM : …………………………Prénom : ……………………
Adresse : ………………………………………………………
…………………………………………………………………
Code Postal : ……………Ville :………………………………
Facultatif : ? (perso.) …………….…………? (profes.) ….
Grade/ Classification : …………. Métier :…………………
Service/Bureau (nom et adresse) : ……………………….…………
…………………………………………………………………………

Télécharger le fichier