FLASH 05/09

En bref…

L’entreprise de division de Besancenot

Il va répétant une obsession : diviser les salariés mécontents. Ainsi, il propose devant les salariés de Faurecia Auchel, son objectif : arriver à une initiative commune avec les seuls salariés concernés par les licenciements. La veille, il avait appelé à une manifestation nationale des seuls employés d’entreprises sous-traitantes de l’automobile. Visiblement pour le joujou de Sarko, le « tous ensemble », n’est pas sa tasse de thé.

Création d’un pôle Mutualiste

La MACIF, la MAIF et la MATMUT, envisagent la création d’une société de groupe d’assurance mutuelle – SGAM – avec mise en commun de leurs moyens et solidarité financière. La CGT prend acte et sera très vigilante. Ces structures communes devront permettre de créer un ensemble capable de peser sur le marché et de construire des réponses mutualistes solidaires. Le pôle ainsi crée doit être au service des sociétaires et des salariés.

7 juin : élections européennes

Ce n’est pas un hasard si le gouvernement décide de reporter après les élections la privatisation de la Poste. Raison de plus pour aller voter pour des élus européens qui portent les revendications sociales des salariés et des citoyens. 70% des lois françaises découlent des directives européennes. Il est important de contribuer à élire des députés qui se battrons contre cette Europe libérale, pour l’annulation définitive de la directive des 65h, contre le rôle de la banque centrale européenne entériné par le traité de Lisbonne, pour une Europe sociale, démocratique. Les enjeux de cette élection sont masqués par les grands médias et le gouvernement. Evitons de regretter après coup d’avoir à se dire : « Ah, si j’avais su… ! ».

Hôpital : le front s’élargit

Le combat de la communauté hospitalière s’amplifie contre la réforme du système de santé. Les organisations syndicales de salariés, les médecins, le mouvement de défense de l’hôpital public ont été une nouvelle fois dans la rue le 14 Mai, en plein examen du projet de loi au Sénat. Manifestation à Paris et dans les villes de province, ou après les grands professeurs, les directeurs et cadres de santé, les employés et cadres de la Sécurité Sociale, ainsi que les médecins libéraux sont venus rejoindre le mouvement.

La Poste : projet de loi repoussé

Par voie de presse, l’Etat a annoncé le report de la transformation de Poste en société anonyme. C’est une première victoire à mettre à l’actif des luttes et un point d’appui pour exiger avec plus de force le développement d’un service public postal moderne et rénové. La mobilisation doit se poursuivre pour contraindre le gouvernement à renoncer définitivement à tout projet de privatisation de la Poste.

Hausse des impôts locaux

De plus en plus de charges de l’état, telles que l’entretien des routes, des établissements scolaires, l’aide aux personnes, sont transférées sur les Régions, les Départements, les Communes, sans les moyens financiers pour y faire face. Cela pousse les collectivités territoriales à augmenter le taux des impôts locaux pour faire face à ces dépenses. L’Etat peut alors faire le grand seigneur et baisser les impôts sur le revenu surtout pour les plus riches, par exemple le paquet fiscal.

Infos sociales…

La pension de réversion n’en finit plus d’être réformée

La loi de Sécurité Sociale 2009 prévoit le relèvement de 54% à 60% du taux de réversion dans le régime général mais le limite aux conjoints survivants âgés d’au moins 65 ans et disposant d’une retraite inférieure à 800 euros. Pourtant la promesse Présidentielle ne comportait aucune restriction !
Actuellement, l’âge d’ouverture du droit à pension de réversion est à 51 ans, le taux est à 54% de la pension de base du défunt et les ressources annuelles inférieures à 18 116 euros pour une personne seule.
Dans la fonction publique le taux de réversion est à 50% sans condition d’âge, ni conditions de ressources. Nos dirigeants rêvent d’aligner tout le monde, vers le bas, bien entendu. Ne laissons pas faire, poursuivons la lutte pour que les retraités puissent vivre dignement.

Violence Sociale !

Les médias ont fait leurs choux gras de quelques réactions violentes de salariés en colère, qui ont retenus quelques heures, leurs cadres dirigeants qui refusaient tout dialogue social. Mais personne ne parle de la violence sociale faites aux salariés licenciés. Personne ne se demande s’ils pourront rembourser leurs prêts, payer leur maison, élever leurs enfants, voir même les nourrir. Personne ne semble choqué de voir jeter comme des kleenex des salariés après de nombreuses années de bon et loyaux services par des patrons pleins aux as.
Cinéma : « les 16 de Basse Pointe »
Ces évènements sont méconnus de beaucoup. Le documentaire de Camille Mauduech éclaire d’un jour nouveau les récentes luttes aux antilles. En 1951, s’ouvrait à Bordeaux le procès de 16 ouvriers agricoles syndicalistes arrêtés après le meurtre en 1948 du « géreur » Guy de Fabrique d’une exploitation de canne à sucre en Martinique. Les « 16 » étaient des coupables idéaux pour l’accusation. Le film met en valeur le fait qu’après l’époque esclavagiste, on était entré dans une époque coloniale qui perdure et met en lumière la résistance populaire contre les féodalités békés et la mémoire de la solidarité ouvrière. Ce documentaire qui fait le procès du colonialisme passe actuellement dans un certain nombre de salles. A voir et revoir.

Travail du dimanche

Après avoir par 2 fois renoncer à son projet, le gouvernement tant de nouveau à vouloir légiférer sur l’extension du travail le dimanche. Brice HORTEFEUX, ministre du travail a fait part de sa volonté de « débloquer le dossier sur le travail dominical » et a annoncé qu’une nouvelle proposition de loi serait examinée avant l’été, faisant fi de l’opposition unanime des organisations syndicales. Un acharnement qui s’explique mal car cette mesure n’est la solution a aucun de nos maux car elle ne crée ni richesse ni travail supplémentaire.

Renforcement

64 adhésions au 30 avril pour l’UFR (+20 de date à date par rapport à 2008), c’est un bon départ pour 2009. Mais imaginons que les 71 syndicats départementaux qui sont encore sur les starting-blocks se lancent aussi dans la bataille de la syndicalisation, cela donnerait la pêche pour investir la construction des mobilisations gagnantes. N’oublions pas qu’un règlement plus précoce à Cogétise des FNI 2009 de tous les adhérents de l’année passée, une bonne continuité syndicale et la syndicalisation de masse des retraités, c’est le triplé gagnant !

International

Turquie

Enfin ! Le 1er mai a été déclaré férié pour tous les employés et ouvriers dans tout le pays. C’est une grande victoire des syndicats Turcs ; maintenant le gouvernement, doit, dans la foulée, respecter le droit à manifester le jour de la fête du travail, ce qui n’est pas encore gagné !

Etats-Unis

La récession persiste aux USA où le P.I.B. (produit intérieur brut) Américain a reculé de 6,1% au premier trimestre 2009. L’effondrement de l’investissement qui baisse de 37,5 % en est le principal responsable. En dépit des déclarations présidentielles on constate que le c’est le troisième trimestre consécutif de recul d’activités.

Afrique du Sud

80% de votants et sans surprise, l’ANC arrive en tête des élections avec un peu plus de 65% des suffrages exprimés. Le président et son gouvernement sont devant des défis de taille à relever et un long chemin reste à faire, notamment en s’attaquant aux conditions de vie des plus démunis, l’emploi et les inégalités. Pour le syndicat COSATU qui soutient l’ANC un mot d’ordre essentiel : « éradiquer la pauvreté qui mine profondément le pays ».

Equateur

Au lendemain de l’élection du président de gauche : Raphaël CORREA réélu avec 52% des suffrages dès le premier tour, le gouvernement entend venir en aide aux plus faibles et plus démunis, résorber la pauvreté et s’attaquer au dossier du chômage en créant 80.000 emplois, l’équivalent de ceux perdus du fait de la crise.

Europe : temps de travail

Le parlement Européen a dit « NON » pour la deuxième fois à la révision de la directive allant sur l’allongement de la durée du travail à 65h rejetant ainsi toute conciliation avec la commission européenne et le conseil des ministres des affaires sociales.

Télécharger le fichier