Pour un versement exceptionnel de 400 €â€¦

A l’appui de la formidable journée de grèves et de manifestations du 29 janvier, la Fédération CGT-Fapt a lancé dès le lendemain une campagne revendicative pour une autre répartition des richesses.
Cette aspiration est au cœur du contenu revendicatif porté par les salariés, se matérialisant par des exigences en termes de salaires, de pouvoir d’achat, d’emplois, de protection sociale, de service public.

Il y a loin de la coupe aux lèvres…

Savoir écouter c’est bien… entendre c’est mieux. Manifestement, ni le patronat ni le pouvoir politique ne semblent mesurer la différence.
Les exigences du 29 janvier portent toutes la même dimension : une réponse concrète aux revendications !
Les différentes déclarations du MEDEF ou encore du président de la République sont en complet décalage avec la réalité.
Pire, clairement les revendications patronales sont une nouvelle fois exaucées.
Désormais, avec les déclarations de Sarkozy, le patronat a encore bénéficié d’un cadeau de 30 milliards d’€uros.
Les 400 € pour chaque personnel du groupe La Poste : incontournables !
Comme elle l’écrivait dans son tract le 30 janvier, la CGT considère que la richesse créée à La Poste est le fruit du travail des personnels. Même si les chiffres 2008 ne sont pas encore connus officiellement, tout laisse à penser que les rumeurs de bénéfices au titre de 2008 seront confirmées.

Cette richesse appartient en 1er lieu à ceux qui l’ont générée !
Il serait incompréhensible de la part des personnels que des centaines de millions d’€uros servent à nouveau pour répondre aux exigences de dividende de la part de l’Etat ou encore de prises de participation dans d’autres opérateurs, plutôt qu’à la satisfaction des besoins des personnels.
Il serait inadmissible que l’Etat et La Poste n’entendent pas les exigences du 29 janvier, d’autant qu‘elles ont conforté et élargi le rapport des forces du 23 septembre 2008 sur la question de l’avenir de l’entreprise et donc du refus de toute forme de privatisation.

Dans ce cadre, répondre à l’exigence d’un versement exceptionnel de 400 € pour tout le personnel du Groupe La Poste est devenu incontournable !

Le dividende à La Poste


Depuis novembre 2005, les règles de gouvernance entre La Poste et l’Etat ont déterminé le montant de dividende à verser à ce dernier :
– 15% des bénéfices 2007 versés en 2008,
– 20% des bénéfices 2008 versés en 2009,
– 25% des bénéfices 2009 versés en 2010.

En ce qui concerne les bénéfices 2008, la CGT évalue à 400 €uros par personnel du groupe La Poste que va perçevoir l’Etat !
Pour 2007, l’Etat a empoché 141 millions d’€uros de dividende… alors qu’il n’assure même pas le financement total des missions de services publics à La Poste !

En ce qui concerne les bénéfices 2008, la CGT évalue à 400 €uros par personnel du groupe La Poste que va perçevoir l’Etat !
Pour 2007, l’Etat a empoché 141 millions d’€uros de dividende… alors qu’il n’assure même pas le financement total des missions de services publics à La Poste !

Les 400 € pour chaque personnel du groupe La Poste : incontournables !

Comme elle l’écrivait dans son tract le 30 janvier, la CGT considère que la richesse créée à La Poste est le fruit du travail des personnels. Même si les chiffres 2008 ne sont pas encore connus officiellement, tout laisse à penser que les rumeurs de bénéfices au titre de 2008 seront confirmées.

Cette richesse appartient en 1er lieu à ceux qui l’ont générée !
Il serait incompréhensible de la part des personnels que des centaines de millions d’€uros servent à nouveau pour répondre aux exigences de dividende de la part de l’Etat ou encore de prises de participation dans d’autres opérateurs, plutôt qu’à la satisfaction des besoins des personnels.
Il serait inadmissible que l’Etat et La Poste n’entendent pas les exigences du 29 janvier, d’autant qu‘elles ont conforté et élargi le rapport des forces du 23 septembre 2008 sur la question de l’avenir de l’entreprise et donc du refus de toute forme de privatisation.

Dans ce cadre, répondre à l’exigence d’un versement exceptionnel de 400 € pour tout le personnel du Groupe La Poste est devenu incontournable !

Hausser le ton, frapper les 400 coups !

Aux dizaines de milliers de grévistes à La Poste du 29 janvier, s’ajoutent désormais les signatures massives sur les pétitions ou motions circulant dans les services sur les 400 €.
Ces initiatives démontrent que le pouvoir d’achat est réellement au cœur des préoccupations.
Elles doivent s’amplifier tant vis à vis du gouvernement, que tant vis à vis de la direction de La Poste.
La CGT invite chaque établissement, chaque service à s’exprimer massivement dans ce sens, jusqu’à la satisfaction des revendications. Cette démarche renforcera l’interpellation de la CGT formalisée par un courrier à Christine Lagarde Ministre du budget et à Jean Paul Bailly Président de La Poste.
Il s’agit de se faire entendre.
Il s’agit de frapper les 400 coups !

La déclaration unitaire pour l’action le 19 mars : un levier supplémentaire pour les 400 € !

Les 8 confédérations ou organisations qui ont appelé à l’action le 29 janvier, ont confirmé leurs exigences de réponses concrètes et leur volonté de poursuite de l’action. Elles ont d’ores et déjà acté le principe d’une nouvelle journée le 19 mars 2009.
A La Poste, les Fédérations CGT, CFDT, FO, SUD, CFTC avaient rédigé un communiqué commun pour le 29 janvier reprenant le contenu des déclarations interprofessionnelles et portant également un contenu spécifique à l’entreprise. Le nombre de grévistes et de manifestants, montre qu’elles ont été entendues par les personnels.
L’annonce du 19 mars, doit se concrétiser à La Poste. En ce sens, l’exigence des 400 € pour une autre répartition des richesses créées à La Poste, doit et peut devenir un levier qui renforce le contenu de la déclaration unitaire des 5 Fédérations pour le 29 janvier.

Se syndiquer CGT pour gagner les 400 € !

L’efficacité du syndicalisme se mesure à la capacité de formuler des propositions.
Mais ce n’est pas suffisant. Dans tous les cas, ce qui reste déterminant c’est l’investissement concret des salariés dans un processus revendicatif.
Cela se matérialise certes, par leur participation aux actions, mais la plus grande force réside dans leur recherche de rassemblement, de convergence d’interêts, de luttes !
Le syndicat, ça sert à ça !
Depuis le 1er janvier 2009, et à la date du 13 février, 348 agents du Groupe La Poste ont adhéré à la CGT, soit plus d’une centaine supplémentaire par rapport à la même période 2008. C’est un plus indéniable à mettre en parallèle avec le développement de l’action.

Mais, et parce que gagner les 400 €, cela exige plus de force, la CGT vous propose à donner un élan supplémentaire à cette dynamique, en vous syndiquant massivement CGT.

C’est tous ensemble unis, déterminés que nous gagnerons les 400 € !

Pour défendre vos droits, pour en gagner de nouveaux :
« syndiquez-vous efficace »

·
·

Télécharger le fichier
Télécharger le fichier