Flash UFR n° 02/09

Après la force du 29 janvier, la relance s’inscrit dans la perspective du 19 mars

Ce 29 janvier fut immense et les retraités se sont saisis à plein de cette journée pour signifier avec force leurs mécontentements et leurs exigences revendicatives de voir les pensions et les reversions revalorisées dans l’urgence. Ils y ont trouvé d’autant plus de raisons que le gouvernement qui inonde les entreprises et les banques de milliards d’euros, leur a tout simplement fait sauter l’augmentation prévue annuellement au 1er janvier pour la reporter au 1er avril.
L’unité a été facteur de mobilisation. La CGT y avait travaillé avec patience et ténacité, considérant que la gestion de la crise par le gouvernement au seul service des profits du MEDEF méritait une riposte et une énergie syndicales unitaires. La seule réponse responsable qui vaille c’est que le gouvernement et le patronat, tous les interlocuteurs interpellés par cette immense mobilisation intergénérationnelle et interprofessionnelle, ouvrent le chantier des négociations sur l’ensemble des dossiers sociaux, dont celui des retraites et des reversions compris. La CGT va à la rencontre du 18 février pour faire entendre tout ce qui a nourri ce 29 janvier. Pour l’heure, comme Sarko, nous a vu, mais pas entendu, on remet çà, mais en plus grand le 19 mars, parce que la solution c’est toujours nous.

L’UFR FAPT CGT appelle ses sections départementales à se déployer sans attendre pour construire ce nouveau rendez-vous et bien d’autres mobilisations en allant à la rencontre des retraités, en travaillant en lien étroits avec les organisations USR. Elle propose de signer et faire signer une pétition pour marteler nos doléances et nos solutions revendicatives.

En bref…

La pauvreté n’est pas la tasse de café du chef de l’Etat
Selon le rapport 2009 de la fondation Abbé Pierre, 600 000 personnes âgées perçoivent une allocation de solidarité de 628 euros mensuels. Un montant qui les place en dessous du seuil de pauvreté. Pour ces retraités, comme pour tous les autres confrontés à une régression de leur pouvoir d’achat et de vie, Sarko, n’a pas eu un seul mot pour en parler à l’occasion de son enfumage télévisé.

Maisons de retraites

La secrétaire d’Etat à la Solidarité a annoncé un déblocage prochain de 50 millions d’euros pour financer la construction de maisons de retraite. Selon l’association des directeurs de maisons de retraite : « avec 50 millions d’euros, on peut créer 4 à 5 établissements » seulement. Du grain à moudre en perspective pour l’action revendicative en territoire et gagner de vraies réponses aux besoins dans ce domaine.
Retraites complémentaires
Les négociations Agirc-Arrco ont commencé le 27 janvier. Les discussions s’annoncent difficiles et la vigilance s’impose face au Medef qui accentue la pression pour en finir avec la retraite à 60 ans. La CGT porte les exigences des salariés et des retraités, tant sur le maintien du droit au départ en retraite à 60 ans dans les régimes complémentaires qu’au niveau de pension permettant de répondre à leurs besoins. Les mobilisations dans les semaines à venir, dont la journée du 19 mars vont être décisives et peser dans la négociation qui doit se poursuivre jusqu’à fin mars.

120 milliards pour une relance sociale

Selon une étude du centre économique de la CGT, il est possible de dégager dans le budget de l’Etat, 120 milliards d’euros pour mener une politique de revalorisation des salaires, des retraites, des minima sociaux, et augmenter l’emploi et l’investissement productif.
Cela suppose de remettre en cause les cadeaux aux plus aisés, les exonérations de cotisations sociales, le paquet fiscal…Cet argent public doit être réorienté vers une réponse aux besoins sociaux et économiques.

La santé notre bien le plus précieux, la conserver et l’améliorer notre priorité.

C’est le thème de la grande campagne d’information et de mobilisation lancée par la CGT pour peser sur le contenu de la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » en débat actuellement au parlement. Cette loi vise à aggraver la situation de l’Hôpital public, par la recherche d’une rentabilité accrue. Ce qu’il nous faut c’est un véritable service public de la santé, performant et accessible à tous. Usagers et personnels de santé, signons, faisons signer la pétition.

Vie nouvelle
Magazine de l’Union Confédérale
des Retraités CGT

Infos sociales…
COGAS du 28 janvier 2009

Un budget social insuffisant, loin de répondre aux besoins des postiers, de leurs familles et des retraités. La Poste annonce beaucoup de communication envers les retraités, facile, ça ne lui coûte rien ! Par contre elle réduit de 25% le budget des chèques vacances et de l’aide ménagère à domicile, deux prestations qui les concernent. L’offre lecture médiathèque sera portée à 60% du montant de l’adhésion avec un plafond de 60€ pour les actifs, rien pour les retraités. Les modalités d’attribution du chèque vacances, mises en place au 1er juillet 2008 seront revues, la CGT a obtenu que la Poste revienne à un revenu fiscal de référence à 22793 € à partir du 1er mars, pour avoir accès aux chèques vacances. Pour les retraités le montant de l’épargne annuelle est toujours limité à 1100 euros, la CGT a demandé la suppression de cette limite. Les retraités doivent poursuivre l’action pour obtenir et élargir les mêmes prestations que les actifs dans le domaine: culture, loisirs et vacances.

Vive la crise !

Pour eux c’est le jackpot …en 2008 ils empochent:
Total : 13,9 milliards d’€ de profit
ArcelorMittal : 6,4 milliards d’€ de bénéfices, moins 9000 emplois, 0% de revalorisation des salaires pour 2009.
Sanofi : 7,186 milliards d’€ de bénéfice, dividendes : 2,708 milliards d’€, 1398 emplois en moins, salaires : +2%
Entreprises du CAC40 : 94 milliards d’€ de profits.
Sarko-show du 5 février : suppression de la taxe professionnelle : +29 milliards d’€ pour les entreprises…Et des clopinettes pour les salariés et les retraités. Chercher l’erreur !

Atteintes aux libertés

Ebranlé par les mouvements sociaux le gouvernement réprime et sanctionne. On ne compte plus les syndicalistes, les manifestants traînés devant les tribunaux, comme les cheminots de Nice (à qui l’on vient de donner raison) et les facteurs de Boulogne-Billancourt à qui on reproche un usage abusif du droit de grève. Pourtant le service minimum mis en place récemment est déjà une grave restriction de ce droit, mais ils veulent aller plus loin pour faire taire la contestation, comme s’en prendre a un modeste vendeur de l’Huma, verbalisé et traîné en justice. Liberté ou te caches-tu ?

Elections au CE de France Télécom

Avec une participation de 73,39 %, ce scrutin confirme la confiance des salariés dans les organisations syndicales. La CGT est première organisation avec 26,41% des voix et enregistre un recul de 1,5%. Sud recule de 1,89 %, la CFDT progresse de 1,44%. FO et la CFTC restent stables, la CGC qui présentait des candidats dans tous les collèges, le plus souvent avec l’UNSA progresse. Il est à noter qu’il y avait 17.000 inscrits de moins qu’en 2007, et que la maîtrise et les cadres représentent maintenant 53 % du personnel.

Renforcement : l’adhésion au centre de notre activité

Le 29 janvier, des dizaines de milliers de nos anciens collègues étaient présents à nos côtés, et très souvent derrière nos banderoles pour porter avec nous leurs exigences revendicatives. Combien parmi eux ont rejoint la CGT ? Combien ont été sollicité pour l’adhésion ou la réa- dhésion ? A coup sur, la démonstration est faite qu’il existe un immense réservoir, et de grandes potentialités en matière de renforcement de notre UFR, de toute la CGT. Alors, allons-y pour qu’en 2009, revendications/syndica- lisation, soit le couple gagnant

International

Antilles : révolte contre le vie chère

Depuis le 20 janvier, des milliers de Guadeloupéens sont engagés dans une grève générale pour l’emploi et contre la vie chère. Ils ont été rejoints depuis par les travailleurs martiniquais. La CGT apporte son soutien à cette lutte et exige des pouvoirs publics et du patronat que des réponses urgentes soient apportées aux revendications légitimes des salariés et des populations des départements d’outre mer.

USA : et maintenant !

L’espoir de changement que soulevait la foule à l’occasion de la prestation de serment de Obama va-t-il maintenant se concrétiser ? Pour sûr, la tâche est rude pour le nouveau Président et les défis innombrables dans ce pays ou 44 millions de personnes ne possèdent pas de couverture sociale et 1% de la population détient 35% des richesses. Souhaitons que l’engagement de tous ceux qui se sont mobilisés pour le porter à la magistrature suprême ne faiblisse pas.

Gaza : appel à la solidarité

Malgré un arrêt fragile de la guerre de Gaza qui restera comme l’opération la plus meurtrière conduite par Israël dans les territoires palestiniens, la crise humanitaire est devenue extrêmement grave. Il y a un besoin urgent d’aide internationale. La CGT et l’Avenir Social participent à cette aide. Adressez vos dons par chèque à l’ordre de : « L’Avenir social – solidarité Gaza », 263 rue de Paris, case 419, 93514 Montreuil Cedex.

Belém contre Davos

Pendant que les argentiers du monde discutaient de leur désarroi à Davos, au même moment se tenait à Belém au Brésil, le 8ème Forum social mondial auquel participait la CGT. Au centre des échanges, des propositions pour un autre modèle économique basé sur la redistribution, la protection de l’environnement, des relations plus justes entre pays riches et pays pauvres.

Télécharger le fichier