Victoire pour le personnel de l’Enseigne

Victoire pour le personnel
de l’Enseigne.

Le Mercredi 17 Décembre, la Direction de l’Enseigne a annoncé le retrait du projet d’accord sur la modulation du temps de travail, projet qui s’inscrivait dans la stratégie de privatisation de la Poste. Ce texte ne sera donc pas soumis à signature.
C’est une première victoire liée aux luttes du personnel de l’Enseigne et à son opposition résolue à l’annualisation du temps de travail avec des semaines fortes de 43 heures, moyennes et faibles.
Ainsi, la Direction a dû renoncer à imposer un accord ultra minoritaire avant la fin de l’année dans un contexte où de nouvelles règles de représentativité devront s’appliquer en 2009. Celles ci, conséquence du volet démocratie sociale de la loi du 20 août 2008, conditionnent la validité d’un accord à sa signature par des organisations syndicales représentant aux moins 30 % du personnel et sont un premier pas vers le principe des accords majoritaires( 50%) revendiqué par la CGT.
La Direction n’a pas renoncé, pour autant, à faire des gains de productivité pour mieux privatiser. Elle entend bien revenir à la charge en janvier.
Toutes les organisations syndicales se sont opposées au volet temps de travail de la loi du 20 août 2008, qui conduit à une aggravation considérable des conditions de vie et de travail des salariés. Toutes les organisations syndicales de la Poste appellent à agir par la grève avec les salariés des autres professions le 29 janvier. Cette unanimité doit se poursuivre pour exiger l’ouverture de négociations à partir des revendications des personnels.
Si le souci de la Direction est réellement de régler le problème des files d’attente, pour la CGT, cela passe notamment par l’arrêt des suppressions d’emplois (5 % par an programmées de 2008 à 2012).
La CGT appelle les personnels de l’Enseigne à amplifier dans tous les services la signature de la pétition pour :
· L’abandon de tout projet de privatisation.
· L’arrêt des suppressions de bureaux.
· Le maintien et le développement des bureaux de plein exercice.
· Un volant de remplacement à 25 % minimum.
· Le passage à 32 heures.
· Le droit aux week-ends pour tous, cadres et commerciaux compris, avec un samedi sur deux.
· Le respect des repos de cycle.
· L’arrêt des pressions commerciales.
· La prise en compte des spécificités du personnel travaillant en ZUS ainsi que celles des CER et des EAR.
· Le comblement de tous les postes vacants
· Une revalorisation des grilles salariales.

Toutes et tous en grève unitaire
et dans les manifestations le 29 janvier

Télécharger le fichier