Big-bang à  Téléperformance

L’ambition du groupe…

Depuis le 7 octobre 2008, les comités d’entreprises de 8 filiales de Téléperformance ont ou sont en phase d’être informés sur un projet de fusion d’entreprise. Ce projet impactera près de 6.500 salariés des entreprises suivantes : Cash Performance, Communicator, Infomobile, Techcity, Téléperformance France, Téléperformance Midi Aquitaine, Téléperformance Nord, Téléperformance Rhône-Alpes.
Cette réorganisation donnera le jour à une nouvelle structure composée d’une maison mère Téléperformance France (à ne pas confondre avec l’entreprise l’actuelle Téléperformance France) et de 4 filiales opérationnelles : Téléperformance Centre Est, Téléperformance Centre Ouest, Téléperformance Nord, Téléperformance Sud.
Au-delà d’une la simple modification de l’actionnariat, ce projet a pour vocation, selon les dires mêmes de la direction, d’améliorer la compétitivité et le développement de Téléperformance en France et ce dans le but de maintenir sa position dominante dans le secteur.

… face aux inquiétudes du personnel

Ce projet impliquera la remise en cause de tous les accords collectifs, en effet, il faudra ouvrir des négociations dans le nouveau périmètre sur tous les sujets (salaires, OARTT, conditions de travail…) pour harmoniser des statuts aujourd’hui très différents dans les huit filiales.
L’avenir des représentants du personnel au plus près des salariés c’est à dire sur le lieu de travail pourrait également être remis en cause.
Pour la CGT, Il va s’agir de gagner rapidement la mobilisation massive des salariés pour leurs revendications, c’est à partir de là que le personnel pourra peser sur l’issue du projet et des négociations qui en découleront.

La direction ne joue pas le jeu !

Elle a informé par lettre individuelle le personnel avant même d’avoir informé les Comités d’Entreprise. C’est à nos yeux un véritable délit d’entrave dont le seul but est de faire pression sur les représentants du personnel en les privant du temps nécessaire à une étude efficace de la globalité du dossier.
Elle refuse d’aborder toute question relative à la mise en œuvre du projet et de ses conséquences sur l’emploi, les droits et garanties des salariés, alors que ces éléments sont indispensables à une consultation des Comités d’Entreprise loyale et transparente.
Elle laisse entendre ne pas vouloir d’IRP (institutions représentatives du personnel) trop proches dans un souci d’efficacité (mais pour qui ?)
Elle annonce de pas pouvoir harmoniser les droits et garanties par le haut car cela lui coûterait trop chère et prend comme exemple les 3 jours de carences qui sont aujourd’hui pris en charge dans une des filiales (TechCity) et qu’elle n’étendra pas à tout les salariés, qu’ils disparaîtront donc à TechCity aussi, car elle considère que cela « sert de régularisation de l’absentéisme » !
En bref, ce qu’elle dit et ce qu’elle refuse de dire n’ont pas pour effet de rassurer les militants CGT sur l’avenir du personnel !

La CGT exige :

La mise en place d’une structure inter-entreprise pour une information globale du projet et le recours à une expertise indépendante ;
-* Des engagements sur le maintien et le développement de l’emploi sur tous les sites ;
-** L’harmonisation PAR LE HAUT de tous les droits et garanties des personnels ;
-# Des IRP de proximité c’est à dire sur le lieu de travail, garants de la défense des intérêts du personnel.

La CGT invite l’ensemble des organisations syndicales à porter haut et fort
les revendications des salariés dans toutes les réunions avec la direction.
La CGT mettra tout en œuvre afin de favoriser l’émergence du rapport de force nécessaire
à la mise en place de réelles des négociations sur les revendications des salariés.
Elles devront se traduire par un plus pour la totalité des salariés impactés par cet énorme projet.

Et pour (Nom de la filiale)
Qu’est-ce que cela changera ?

PARTIE A PERSONNALISE PAR ENTREPRISE Ou vous pouvez parler de ce qui se passe dans les CE ainsi que des conséquences pour les salariés.

Nous vous invitons à venir discuter avec nous de ce projet lors de
l’Assemblée

Au-delà d’une la simple modification de l’actionnariat, ce projet a pour vocation, selon les dires mêmes de la direction, d’améliorer la compétitivité et le développement de Téléperformance en France et ce dans le but de maintenir sa position dominante dans le secteur.

Télécharger le fichier